Espace(s) du Théâtre

  • Aide
  • Recherche
  • RSS
  • Google +
  • Facebook
  • Twitter
Fédération de Recherche Espaces, Frontières, Métissages (EFM)
PDF
Vous êtes ici :

Projet de recherche " Espace au théâtre" " L’espace du/au théâtre " ?

S'il est une catégorie dont l'étude s'avère pertinente au théâtre, c'est bien celle d'espace dans la mesure où celui-ci constitue l'un des matériaux fondamentaux de la composition dramatique, précisément celui qui instaure le partage montré/non montré (ou encore raconté/inféré), capital pour la « mise en drame » du « récit ». Partant de la classification consensuelle qui distingue lieu théâtral, espace scénographique, espace scénique et espace dramatique, seront étudiées, à travers différentes dramaturgies et époques, les variations et adaptations des codes régissant le TP (texte partiel), en relation avec les deux autres grands syntagmes du Texte Spectaculaire que sont les objets et le jeu (voir Anne Ubersfeld, L'École du Spectateur, Paris, Éditions Sociales, 1982, p. 322) mais aussi avec le texte dramatique proprement dit qui, en fin de compte, est celui qui génère tous les autres. Ainsi, l’on s'intéressera aux interactions des quatre grands types d'espaces théâtraux et à leur impact sur l'interprétant, c'est-à-dire à la « somme des sens qui se raccrochent à un signe dans le contexte précis où on le trouve : un sens que lui accordent un code fixe s'il y en a un, et toutes les associations mentales, les pensées qu'il déclenche dans l'esprit du récepteur ». (Louise Vigeant,La Lecture du spectacle théâtral, Laval, Mondia, 1989, p. 13).

Ce programme de recherche, mené par les laboratoires CRPHLL (Hélène Laplace-Claverie, PR Littérature française) et LLCAA (Isabel Ibañez, PR Littérature espagnole), a en grande partie été réalisé. Il est composé de :

1- DEUX JOURNÉES D'ÉTUDE :

11 mars 2016 : « L'espace ordonnateur des relations dramatiques dans le théâtre européen : XVIe- XVIIIe siècles »

Ces travaux étudient la capacité du/des personnages à modifier la configuration spatiale et, solidairement de cet aspect,  s’intéressent à la spatialisation des relations entre personnages et à son impact sur leurs configurations hiérarchiques. Ces questions ont été abordées à travers les rapports entre texte verbal et texte non-verbal non verbal et , en particulier à travers les rapports entre espace dramatique et espace scénique et ludique.

Cette journée d'étude a été complétée par les interventions de deux conférenciers de renom :

- Christian Biet (Université Paris X, Paris Ouest Nanterre): « Echafaud tragique, lieux et espaces théâtraux en France (et en Europe) à la fin du XVIème et au début du XVIIème siècles » ;

- Francisco Sáez Raposo (Facultad de Filología de l'Universidad Complutense de Madrid ) : « « En torno a la puesta en escena y la concepción del espacio dramático en el momento de conformación de la comedia nueva » («Mise en scène et conception de l'espace dramatique à l'époque de la formation de la comedia nueva »).

 27 mai 2016 : «Le hors-scène en question (XIXe - XXe siècles)

Partant d'une approche scénographique et dramaturgique qui s’intéresse à l'espace montré et à l'espace non montré mais investi (le '3ème lieu', selon la conception de Jacques Scherer), cette journée d'études a tenté d’élucider la relation entre espace scénique actif et espace dramatique, questionnant par là-même l'efficacité et la pertinence de la notion de mimesis.

Elle a été complétée par une représentation théâtrale, avec la volonté d’articuler recherche universitaire, pratique créatrice et enseignement universitaire, puisque c’est un groupe d’étudiants qui a réalisé ce spectacle, sous la direction de deux metteurs en scène professionnels : L’Iliade. Création de Richard Cayre et Stéphane Léchit (Compagnie La Ligne de Désir) pour le groupe d’étudiants Corps9. La Centrifugeuse (théâtre universitaire).

 2- UN COLLOQUE :

8 et 9 juin 2017 : « Le modèle pictural au théâtre : de l'espace de la toile à celui de la scène »

Il s’agira à présent d’interroger la façon dont certains hommes de théâtre empruntent aux arts plastiques tel modèle précis et immédiatement reconnaissable par le spectateur.

Parmi les multiples façons de construire l'espace théâtral, la migration transesthétique d'œuvres picturales vers le texte et la scène dramatiques a intéressé la critique (Lojkine, Rykner, Vouilloux) par ses enjeux théoriques. On pourrait en effet penser, a priori, qu’il s’agit seulement de passer de l’espace bidimensionnel de la toile au volume tridimensionnel du lieu scénique. Mais l’affaire est bien plus complexe, dans la mesure où le théâtre participe à la fois d’une logique discursive et d’une logique iconique (Rykner). La chose se complique encore si l’on tient compte de l’évolution historique d’un phénomène dont les modalités et les finalités sont infiniment variées selon que l’on parle du théâtre espagnol du Siècle d’or, des théâtres de société du XVIIIe siècle européen ou des formes postdramatiques (Lehmann) caractéristiques de notre modernité. Télécharger le programme

 PUBLICATION

- Les travaux des deux journées d'étude sont en cours de publication chez Peter Lang dans la collection « Liminaires ». Ils paraîtront dans un volume intitulé « Quel espace pour quel théâtre ? Approche comparée des dramaturgies française et hispanique (XVIe-XXe siècle) » (parution prévue au début de l’année 2018).

- Les travaux du colloque feront l'objet d'un deuxième volume et seront publiés probablement chez le même éditeur.