Journée d'étude : L'art en partage Citoyen

  • Aide
  • Recherche
  • Facebook
  • Twitter
Fédération de Recherche Espaces, Frontières, Métissages (EFM)
PDF
Vous êtes ici :

Journée d'étude 11h-17h"Art participatif, art collaboratif, art citoyen: quels noms pour de nouvelles pratiques?"

Depuis le début du xxie siècle, les mouvements citoyens essaiment sur le territoire, en dehors des institutions, dans les milieux non seulement politiques mais aussi associatifs, culturels et artistiques. À la crise contemporaine de la démocratie représentative semble répondre un intérêt renouvelé pour la « citoyenneté ordinaire »[1] qui entend redonner un sens à la notion de « vivre ensemble ».

Les expérimentations relevant de ce que l’on nomme « art citoyen » sont l’une des manifestations de ce mouvement. Elles se développent au niveau local mais apparaissent dans le monde entier. Ainsi, le collectif madrilène « Boa mistura », engagé dans une démarche politique autant que poétique, parcourt la planète avec la volonté de « revigorer les consciences » dans les quartiers défavorisés, l’artiste brésilien Vik Muniz réalise un projet participatif au cœur de la décharge Jardim Gramacho dans les faubourgs de Rio (2010-2013), Thomas Hirschhorn, en 2014, crée au Palais de Tokyo les conditions de constitution d’un espace commun de pensée et de débat qui prend la forme d’un occupy artistique (Flamme éternelle). « Citoyens » sont des festivals, des séries documentaires, des projets participatifs axés sur de thématiques sociétales, des protocoles artistiques (celui des « Nouveaux Commanditaires ») ou des programmes, tel l’axe stratégique « Art citoyen » de la Fondation Carasso, qui met l’art au cœur des enjeux de la vie citoyenne, en France et en Espagne.

Si la citoyenneté démocratique se matérialise dans des pratiques par lesquelles individus et groupes revendiquent de nouveaux droits, qu’en est-il de cet « art citoyen » ? Comment se définit-il ? Tout « art participatif » est-il « art citoyen » et, inversement, tout art citoyen appelle-t-il la participation active de son public ? Doit-on chercher ses caractéristiques du côté des thèmes investis, des acteurs engagés dans le processus créatif, des pratiques et des procédures expérimentées ou dans la conjonction de ces diverses circonstances ?

Cette première journée d’étude intitulée « Art participatif, art collaboratif, art citoyen : quels noms pour de nouvelles pratiques ? », a pour objectif de cerner des formes nouvelles d’exercice de l’art qui, depuis une quinzaine d’années, ont pris une orientation qu’on pourrait dire [globalement] éthique et politique. Nous souhaiterions revenir sur ces productions et étudier la variabilité des dénominations qui les accompagnent, mais aussi envisager les partages qu’elles génèrent et les transformations qu’elles induisent sur chacun des acteurs engagés dans le processus créatif.  Lire la suite

Télécharger le programme

[1] Marion Carrel et Catherine Neveu (dirs.), Citoyennetés ordinaires: pour une approche renouvelée des pratiques citoyennes, Paris : Karthala, 2014, 328 p.

Par P. Peyraga (pascale.peyraga @ univ-pau.fr)